L'Addition, de Prévert

Le client :

- Garçon, l'addition !

Le garçon :

- Voilà. (Il sort son crayon et note.) Vous avez... deux oeufs durs, un veau, un petit pois, une asperge, un fromage avec beurre, une amande verte, un café filtre, un téléphone.

Le client :

- Et puis des cigarettes !

Le garçon : (Il commence à compter.)

- C'est ça même... des cigarettes... ...Alors ça fait...

Le client :

- N'insistez pas; mon ami, c'est inutile, vous ne réussirez jamais.

Le garçon :

- !!!

Le client :

- On ne vous a donc pas appris à l''école que c'est ma-thé-ma-ti-que-ment impossible d'additionner des choses d'espèce différente !

Le garçon :

- !!!

Le client : (Elevant la voix.)

- Enfin, tout de même, de qui se moque-t-on ?... Il faut réellement être insensé pour oser essayer de tenter d' "additionner" un veau avec des cigarettes, des cigarettes avec un café filtre, un café filtre avec une amande verte et des oeufs durs avec des petits pois, des petits pois avec un téléphone... Pourquoi pas un petit pois avec un grand officier de la Légion d'honneur, pendant que vous y êtes !

(Il se lève.)

Non, mon ami, croyez-moi, n'insistez pas, ne vous fatiguez pas, ça ne donnerait rien, vous entendez, rien, absolument rien... pas même le pourboire !

(Et il sort en emportant le rond de serviette à titre gracieux.)